Le droit et les droits de l’homme – Michel Villey

Publié le


Titre : Le droit et les droits de l’homme

Auteur : Michel Villey

Date de sortie : 1983

Résumé / Quatrième de couverture :

« Ô médicament admirable ! – propre à tout guérir, jusqu’aux maladies que lui-même a produites ! Maniés par Hobbes, les droits de l’homme sont une arme contre l’anarchie, pour l’instauration de l’absolutisme ; par Locke, un remède à l’absolutisme, pour l’instauration du libéralisme ; quand se révélèrent les méfaits du libéralisme, ils furent la justification des régimes totalitaires et des hôpitaux psychiatriques. Mais en Occident, notre ultime recours contre l’État absolu ; et s’ils étaient pris au sérieux, ils nous ramèneraient à l’anarchie… »

La politique contemporaine fait sans cesse référence aux droits de l’homme. Et s’il s’agissait d’une expression mal formée, d’une idée mal pensée ? Telle est l’hypothèse paradoxale de ce livre, dont l’objet est une critique de cette notion. L’auteur part du droit romain, qui visait un rapport entre des hommes à l’intérieur d’un groupe social. Mais lorsqu’on en extrait une définition des devoirs envers tous les hommes et que l’on en déduit un droit universel, égal pour tous, il y a confusion entre morale subjective et droit, estime Michel Villey ; parce qu’à l’époque moderne, des théologiens ou philosophes non juristes y ont introduit l’idée d’un « droit de l’homme » au singulier. Ce livre est une invitation à repenser l’histoire et la philosophie du droit, la différence entre la pensée juridique des Anciens et celle des Modernes.

Pourquoi lire ce livre ? / Commentaires :

Une critique par le philosophe de la notion moderne de droits de l’homme, soulignant les différences entre la pensée juridique ancienne et moderne et la confusion en morale subjective et droit.

Sommaire :

I. – La question des droits de l’homme
II. – Raisons et moyens d’une étude critique du langage des droits de l’homme
III. – Retour au bercail
IV. – Une découverte d’Aristote
V. – Qu’est le « droit » dans la tradition d’origine romaine ?
VI. – Le « Droit subjectif » et la science juridique romaine
VII. – Sur l’inexistence des droits de l’homme dans l’Antiquité
VIII. – Le catholicisme et les droits de l’homme
IX. – Naissance et prolifération des droits de l’homme au XVIIe siècle
X. – Épilogue. Le XXe siècle

Annexes. — Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (1789)  —  Déclaration universelle (1948)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s