Gaullisme ou gaulchévisme – Hervé Ronzyé

Publié le


gaullisme-ou-gaulchevisme-herve-ronzye

Titre : Gaullisme ou gaulchévisme – Appel à témoin

Auteur : Hervé Ronzyé

Date de sortie : 1995

Résumé / Quatrième de couverture :

Au cours d’une double carrière, au service de l’État et dans un secteur de pointe de l’industrie, l’auteur de ce livre a pu connaître dans plusieurs continents, à l’extérieur de la France et en France, dans diverses régions, l’odyssée de millions de personnes, déclenchée par la perte de notre combat face à l’Allemagne et complétée par l’empire de la haine et du mensonge.
Hervé Ronzyé a toujours été frappé par le fait que les responsabilités de notre défaite aient été quasi totalement occultées, puis stupéfait de constater que les responsables de l’amorce de notre redressement, à Vichy et en Afrique notamment, aient été systématiquement accusés de toutes les trahisons.
Et il vit alors les champions de notre désastre revenir au pouvoir en proclamant : « nous avons gagné la guerre ».
Il a alors cherché à comprendre comment des millions de Français ont été abusés et galvanisés par une vaste opération de propagande qui transformera le désastre en guerre civile, puis la guerre civile en triomphe de l’idéologie de la « fausse Résistance » et de là, en une accumulation de nouveaux désastres, représentés de continents en continents, jusqu’à la fin de l’Empire, la capitulation d’Évian, et la suite.
Hervé Ronzyé avoue, sans détours, que la lumière sur ces événements lui est surtout venue à la lecture des révélations apportées par les livres de Henri-Christian Giraud. Il s’est alors tourné vers tous ceux qui furent, à un moment ou à un autre, victimes, dans ces circonstances, de « fanatiques » que l’on avait souvent, hélas, transformés en « assassins ».
L’auteur a alors recherché les hommes courageux, souvent victimes et encore honnis, qui ont voulu que leur témoignage serve pour rétablir la vérité historique et la mémoire des victimes le plus souvent honnêtes hommes et femmes de devoir, pourchassés sinon abattus, ainsi que, souvent, leurs proches voir leurs enfants.
L’ensemble de se livre doit donc être considéré comme une reconnaissance envers ces « preux » de la vérité, et comme un appel à tous ceux qui disposent de souvenirs et de documents propres à redresser notre histoire (et leur propre histoire familiale).

Pourquoi lire ce livre ? / Commentaires :

Une critique du « gaulchévisme », défini comme conjonction du mythe gaulliste et de la praxis communiste, du point de vue de ses victimes : Brasillach, Bastien Thiry…

L’auteur explique ainsi le titre qu’il a voulu donner à son ouvrage : « Gaulchévisme » : « Nous avons été conduits à utiliser ce néologisme par analogie avec ce qui s’est passé en Russie. Le bolchevisme fut et demeure un communisme aux prises avec la réalité russe. Le gaulchévisme résulta en France de l’étroite coopération de la praxis communiste et du mythe gaulliste, sous couvert d’actions pratiques anticollaborationnistes et patriotiques « .

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s