La fin des corporations – Steven L. Kaplan

Publié le


Titre : La fin des corporations

Auteur : Steven L. Kaplan

Date de sortie : 2001

Résumé / Quatrième de couverture :

Les communautés d’arts et métiers sont une clef essentielle pour comprendre l’Ancien Régime, puisqu’elles réglementaient l’organisation du travail dans les villes et assignaient à chacun une place dans la hiérarchie de la société. Quels pouvoirs détenaient-elles ? Etaient-elles une barrière contre l’anarchie ou une entrave à la liberté des individus et du commerce ? Ces questions sont au cœur des débats sur la modernisation qui ont enflammé la France des Lumières. En 1776, Turgot, le ministre philosophe, tente de les abolir, mais le vaste mouvement de résistance qu’il soulève le contraint à reculer. Necker impose alors, avec plus ou moins de succès, un corporatisme d’Etat, à la fois plus souple et plus rationnel. Les nouvelles communautés qui se forment aux quatre coins du royaume ne sont abolies qu’en 1791, preuve qu’au début de la Révolution elles constituaient encore, malgré les critiques, l’un des piliers de l’ordre social et politique. Dans ce récit de la lente agonie des corporations, Steven Kaplan fait revivre maîtres, apprentis et compagnons, montrant les conflits et les tensions qui agitaient souvent échoppes et ateliers derrière la fraternité affichée. Ce tableau coloré démystifie les visions caricaturales d’une institution dont l’histoire a longtemps été trop idéalisée avant de tomber dans l’oubli.

Pourquoi lire ce livre ? / Commentaires :

« A présent lisez l’excellentissime « La fin des corporations » de Steven Kaplan, et vous verrez que tous les arguments qu’on vous a débités dans votre cours d’économie sont ceux des encyclopédistes, que je n’ai pas peur de traiter d’association de malfaiteurs. » (Marion Sigaut)

Table des matières :

La critique des corporations
La réforme par le haut ?
Le « carnaval » de Turgot : l’apocalypse
Le « carnaval » de Turgot : suites et répercussions
Entre le carnaval et la Révolution : les corporations ressuscitées
La fin de la communauté ? Les agrégés et la formation des nouvelles corporations
Lancement du nouveau régime : le recrutement
Constitutions et politique : donner des chartes aux nouvelles corporations et pratiquer le nouveau corporatisme
La grande chaîne de la discipline corporative
Le nouveau corporatisme : frontières, distinctions, transgressions
Les corporations entrent en révolution : représentation, représentations, politisation, réglementation
Encore un mois d’août fatal : la route accidentée vers l’abolition
Le rythme de la lutte et de la répression s’accélère
La loi d’Allarde : l’acte de décès du corporatisme, nouveau et ancien
Le Chapelier : le dernier acte
L’effondrement d’un monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s