Histoire et dictionnaire du temps des Lumières – Jean de Viguerie

Publié le


Titre : Histoire et dictionnaire du temps des Lumières (1715-1789)

Auteur : Jean de Viguerie

Date de sortie : 1995

Résumé / Quatrième de couverture :

Cet ouvrage raconte l’histoire du XVIIIe siècle, en France, en Europe et dans le reste du monde. Pour l’histoire de la France, un dictionnaire complète le récit : on y trouvera les principaux personnages, les événements les plus notables, les idées, les lettres, les sciences et les arts, et toutes les nécessités de la vie quotidienne, comme le logement, le costume ou la cuisine. Le livre comporte également une chronologie, une historiographie et une bibliographie commentée. « Temps des Lumières » n’est pas une simple formule : le siècle est vraiment celui des Lumières, et ce livre le fait voir. Il montre comment la pensée des Lumières et ses valeurs d’utilité et de tolérance ont transformé les rapports sociaux, changé les esprits et les cœurs et jusqu’à l’âme des peuples.
On goûtera au fil des pages les charmes de ce monde ancien, sa douceur de vivre et sa politesse, la grâce raffinée de ses œuvres d’art. Mais on pourra aussi découvrir ce qu’il y avait en lui d’insensible et d’inhumain, la nouvelle dureté des rapports sociaux, l’abandon de l’enfant, l’avilissement de la femme et le consentement unanime à l’asservissement par l’esclavage. Nul siècle n’est plus contrasté. Nul n’est plus désenchanté. D’un côté il appelle le bonheur, et de l’autre il répond : il n’y a pas de bonheur. « De l’ange à l’huître, écrit Mme du Deffand, rien n’est heureux. » Nulle époque peut-être ne ressemble davantage à la nôtre, et c’était une raison de plus de n’en cacher aucun aspect.

Jean de Viguerie est professeur émérite des universités. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’Ancien Régime et la période révolutionnaire.

Pourquoi lire ce livre ? / Commentaires :

« L’oeuvre d’un grand professeur, grand travailleur, qui a enseigné l’histoire avec clarté : telle est cette somme, à la fois manuel rigoureusement charpenté, prodigieux grenier d’un millier de définitions, chronologie très fouillée et bibliographie exhaustive. Une érudition sans faille et une limpidité d’esprit secondent une ironie dont on soupçonne que c’est le seul emprunt de l’auteur à Voltaire. Jean de Viguerie, ou les « Lumières » obscurcies. » (« Plaisir de Lire » n° 109 – novembre 1996)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s