Histoire des droites françaises, tome 1 – Jean-François Chiappe

Publié le


Titre : Histoire des droites françaises, tome 1 : De 1789 au centenaire de la Révolution

Auteur : Jean-François Chiappe

Date de sortie : 2001

Résumé / Quatrième de couverture :

Les livres consacrés aux droites les traitent souvent comme une maladie. Or, l’extrême diversité des mouvances interdit de porter un jugement de valeur. Les positions se sont parfois interverties. Donnant la primauté à l’exécutif, les droites s’orientent ensuite vers le parlementarisme. En un siècle, de leur fondation en 1789 avec la querelle du veto, au Centenaire de la Révolution avec la tour Eiffel, les droites exercent par intermittence le pouvoir. Pour quelles raisons l’ont-elles perdu ? Classiques avec Rivarol, romantiques avec Chateaubriand, les droites comptent les deux libérateurs du territoire : le duc de Richelieu et Thiers. Guizot nous donne l’école, Cazalès, Montalembert, Berryer portent au plus haut l’art oratoire. Maistre et Bonald signent un contrat avec le Ciel. Albert de Mun et La Tour du Pin prouvent que la noblesse passe par la solidarité. Cadoudal, par le sabre, Tocqueville, par la plume, défendent les libertés. Renversant les idoles, les auteurs nous invitent dans cet ouvrage sans précédent à chevaucher un siècle d’histoire.

Fidèle à sa méthode, Jean-François Chiappe, assisté d’Eric Vatré, présente les hommes, rapporte les événements et analyse les mentalités. Les éditions du Rocher ont déjà publié leur Montesquieu, l’homme et l’héritage (1998).

Pourquoi lire ce livre ? / Commentaires :

Table des matières :

Dits au Roi de faire le Roi
De la pluralité des droites
La Contre-Révolution en armes
Opposition légale et opposition légitime
Le Directoire peut-il être dirigé ? Idéologie quand tu nous tient
Pourquoi la chute et le rechute de l’Aigle
Louis XVIII, roi de deux peuples
Continuation du même sujet
Louis XVIII : ce gros roi fut-il grand ? Charles X, roi des Ultras
L’hérédité bousculée
La Ve Vendée
La résistance
Nuages sous le soleil de Juillet
L’horreur et l’honneur de la Commune
Les caprices de Marianne
La réconciliation de Frohsdorf
L’avènement de la République
Les premier pas de Marianne
Le (mauvais) coup d’Etat du 16 Mai
La République se républicanise
Un accès de fièvre, Le boulangisme
Cent ans après

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s