Géopolitique : Constantes et changements dans l’histoire – Aymeric Chauprade

Publié le


Titre : Géopolitique : Constantes et changements dans l’histoire

Auteur : Aymeric Chauprade

Date de sortie : 2001 (1ère édition); 2007 (3ème édition revue et augmentée)

Résumé / Quatrième de couverture :

Nombreux sont les livres qui narrent les relations internationales : peu sont ceux qui cherchent à en faire comprendre les mécanismes propres.
L’objectif de cet ouvrage est de donner au lecteur une méthode de raisonnement à appliquer à n’importe quelle situation historique ou d’actualité ; de rendre intelligible les savoirs proposés et d’en permettre donc une mémorisation durable ; de dévoiler, sans complaisance ni jugement de valeur, les enjeux et les intérêts des Etats et des acteurs internationaux.
Après une première partie consacrée à l’histoire des idées géopolitiques, l’ouvrage s’attache à éclairer les grandes permanences de l’histoire : la dualité centre-périphérie, l’opposition terre-mer, l’enclavement, l’insularité, le relief, l’ethnie, la langue, la religion, les représentations territoriales et civilisationnelles, les catégories socio-économiques, la quête des ressources fondamentales – comme l’eau ou le pétrole -, le poids des dynamiques démographiques.
Il s’agit ensuite de comprendre ce qui arrache l’histoire à la pesanteur des déterminismes, et modifie les données de la puissance : les grandes révolutions géographiques, les conséquences des progrès techniques, les effets de la montée en force des acteurs transnationaux licites ou criminels, ceux des dégradations écologiques, la signification de la mondialisation et de la régionalisation.

112 cartes éclairent les situations étudiées. Un index permet une recherche géographique, historique et thématique aisée. D’abondantes sources sont fournies près du texte à l’attention de ceux qui souhaitent approfondir davantage les explications proposées.

Écrit pour les officiers du Collège Interarmées de Défense – ex-Ecole de Guerre -, ce manuel s’adresse également à ceux qui sont amenés à manier les données de l’histoire, de la géographie, de la science politique, et des relations internationales, pour bâtir des raisonnements géopolitiques : diplomates, étudiants, enseignants, chercheurs, et public intéressé par le décryptage de l’actualité internationale…

De formation scientifique, Ameyric Chauprade, docteur en science politique, enseigne la géopolitique à l’Université Paris I-Sorbonne et est directeur des études au Collège Interarmées de Défense. Après le Dictionnaire de la géopolitique co-écrit avec François Thual et l’Introduction à l’analyse géopolitique, il poursuit ici son entreprise de rassemblement des sciences humaines qui vise à proposer une nouvelle science géopolitique française soucieuse d’embrasser l’intégralité des causes et d’éviter toute réduction de l’histoire à l’idéologie ou à la « mono-causalité ».

Pourquoi lire ce livre ? / Commentaires :

« La volonté est de l’auteur est de donner à un large public les moyens de juger les relations internationales. Un manuel de grande qualité pour comprendre la politique internationale. »

Fiche de lecture dans la Nouvelle Revue d’Histoire n°1 :

« Pour Aymeric Chauprade, docteur en sciences politiques, chercheur à l’université Paris V, professeur au Collège interarmées de Défense (ex École de Guerre), « il existe une méthode d’analyse géopolitique qui peut contribuer, au moins en partie, à rendre compte de l’histoire ».

Déjà auteur d’un Dictionnaire de géopolitique (co-écrit avec François Thual, Ellipses, 1999) et d’une Introduction à l’analyse géopolitique (Ellipses, 1999), il développe son idée dans une somme de plus de 900 pages, illustrée par 110 cartes et munie d’un index.

Initialement rédigé pour les officiers du C.D.I., cet ouvrage encyclopédique et foisonnant réussit le pari d’être clair et synthétique, tout en réunissant une masse énorme de données et d’informations. Il participe explicitement d’une démarche visant au développement d’une nouvelle science géopolitique française. L’auteur ne croit pas que le monde du transnational soit en train de remplacer celui des états-nations, dont la capacité à maintenir leur souveraineté ne fait pas de doute à ses yeux, contrairement aux empires qu’il estime périssables.

Sans tomber dans les outrances germanophobes de certains néo-bainvilliens, il s’affirme sereinement partisan de la restauration d’une grande politique étrangère française et d’une indépendance stratégique digne de ce nom face à l’hégémonie planétaire de l’hyperpuissance états-unienne. Le ton est juste, le propos toujours mesuré et nuancé, appuyé par des sources et références variées.

« La géopolitique doit assumer sa part de déterminisme et souligner en même temps ce que l’intelligence humaine est capable d’opposer aux forces profondes ». Cette prise en compte équilibrée des permanences d’une histoire appréhendée dans la longue durée détermine la division de l’ouvrage en deux grands ensembles traitant successivement des facteurs invariants, puis de changements, au cœur de l’analyse géopolitique. Un maître ouvrage, destiné à devenir un classique. »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s