Louis XIV – Jean-Christian Petitfils

Publié le


louis-xiv-jean-christian-petitfils

Titre : Louis XIV

Auteur : Jean-Christian Petitfils

Date de sortie : 1995

Résumé / Quatrième de couverture :

« Ce nouveau Louis XIV se trouve être aussi un Louis XIV nouveau, loin des célébrations délirantes comme de leur inverse, loin des anecdotes infatigablement répétées, des banalités convenues et jamais repensées. On ne peut s’empêcher de se réjouir de voir secouer de temps à autre quelque cocotier académique. »

Ainsi Pierre Goubert, grand historien du XVIIè siècle, salue-t-il le Louis XIV de Jean-Christian Petitfils, soulignant sa « puissante originalité » et la « conception dynamique et neuve » qu’il représente. En effet, si le portrait psychologique du Roi-Soleil (1638-1715) est particulièrement fouillé, si ses actes et ses comportements sont soigneusement décrits et soupesés, ce livre est autre chose qu’une biographie classique. C’est tout le règne qu’il embrasse dans une vision générale de la société du Grand Siècle, renouvelant le sujet, mettant à mal bien des clichés et des vieilles lunes grâce à une documentation considérable, dont de nombreuses études étrangères récentes et peu accessibles, grâce tout autant à une analyse remarquable, originale, juste, de pouvoir, de ses serviteurs, de ses moyens d’action et de propagande, de sa grandeur, mais aussi de ses limites et de ses contradictions.

Alliant la recherche, la vie, l’intelligence de la réflexion, la clarté et – c’est devenu rare – la qualité du style et de l’expression, Jean-Christian Petitfils a écrit un riche et grand Louis XIV. Il a reçu pour son Louis XIV le grand prix de la biographie (histoire) de l’Académie française.

Historien et écrivain, Jean-Christian Petitfils est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages dont certains sont consacrés à l’histoire des XVIIè et XVIIIè siècles (Le Régent, Madame de Montespan, Lauzun, Mademoiselle de La Vallière, Fouquet, Louis XVI...)

Pourquoi lire ce livre ? / Commentaires :

« A travers un portrait fouillé et original du Roi-Soleil, tout le Grand Siècle est convoqué dans ce livre magistral, à l’érudition soigneusement contrôlée. »

Résumé dans « Enquête sur l’histoire » n°14 :

« Les Minimes de votre Provence, écrivait Mme de Sévigné au chevalier de Grignan en juin 1685, ont dédié une thèse au roi où ils le comparent à Dieu, mais d’une manière où l’on voit clairement que Dieu n’est que la copie … » Déifié de son vivant par calcul politique, Louis XIV le fut sans doute aussi par une propension fort humaine, dont notre monarchie républicaine offre quelques exemples. Fils aîné de Louis XIII et d’Anne d’Autriche, il n’avait pas cinq ans lorsqu’il devint roi sous la régence de sa mère. Les souvenirs de la Fronde, les leçons de Mazarin et un tempérament exceptionnellement doué l’orientèrent vers l’édification d’un pouvoir politique sans partage mais beaucoup moins « absolu » qu’on ne l’a dit. Les administrations centrales de ce pays de 22 millions d’habitants employaient tout au plus 800 personnes ! C’est l’un des mystères du pouvoir royal. L’examen qu’en fait Jean-Christian Petitfils est un des apports précieux de sa magistrale biographie. L’analyse socio-politique des jeux de forces, des rivalités de clans, du poids des clientèles, montre à l’évidence que les mécanismes réels du pouvoir changent beaucoup moins dans le temps que ne pourrait le suggérer l’abîme qui sépare la France de Louis XIV et celle d’aujourd’hui. Dans cette biographie libre de tout parti pris, Petitfils ne se soucie ni de blâmer ni de louer. Il décrit le roi dans sa fonction royale face aux défis de son temps et non selon nos préjugés actuels. Il voit notamment en lui le vrai créateur de l’Etat moderne qui se perpétue vaille que vaille sous nos yeux. En revanche, il ne cache pas les effets désastreux sur le long terme d’un système de cour dévitalisant, de l’enfermement versaillais, d’une politique étrangère cynique et brutale (alliance turque, sac du Palatinat), ou encore de certaines décisions, telle cette bulle Unigenitus arrachée au pape en 1713, cause des déchirements politico-religieux dont procèdera la Révolution.

DOMINIQUE VENNER

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s