Historiquement correct – Jean Sévillia

Publié le


historiquement correct

Titre : Historiquement correct – Pour en finir avec le passé unique

Auteur : Jean Sévillia

Date de sortie : 2003

Résumé / Quatrième de couverture :

« Appliqué à l’histoire, le politiquement correct s’appelle l’historiquement correct. Analysant le monde d’hier d’après les critères de notre époque, l’historiquement correct traque l’obscurantisme, l’impérialisme, le colonialisme, le racisme, le fascisme ou le sexisme à travers les siècles. Que ces mots n’aient pas de sens hors d’un contexte précis, l’historiquement correct s’en moque : son but n’est pas de comprendre le passé, mais d’en fournir une version conforme à la philosophie dominante.
A l’école, à la télévision ou au café du Commerce, l’historiquement correct règne en maître, proposant une histoire tronquée, falsifiée, manipulée.
Les croisades, les cathares, l’Inquisition, les guerres de Religion, la Révolution, la Commune, l’Affaire Dreyfus, le fascisme et l’antifascisme, la Résistance et la Collaboration, l’affaire Pie XII, la décolonisation, la guerre d’Algérie. Ce livre étudie dix-huit points chauds de l’histoire française et européenne. Pour chacun d’eux, les conclusions les plus récentes des chercheurs remettent en cause les préjugés, les idées reçues et les mensonges concernant notre passé.
Contre l’historiquement correct, les historiens authentiques nous permettent donc de regarder notre propre histoire en face, et nous réapprennent à l’aimer.

Journaliste et critique littéraire, Jean Sévillia est rédacteur en chef adjoint au Figaro Magazine. Ses deux précédents livres, Zita, impératrice courage (Perrin, 1997) et Le Terrorisme intellectuel (Perrin, 2000), ont rencontré un vaste public. »

Pourquoi lire ce livre ? / Commentaires :

« Dans divers et courts chapitres, Jean Sévillia remet les pendules à l’heure sur les mythes de l’Histoire. L’objectif est excellent : réapprendre à aimer la France. Le résultat ne l’est pas moins, avec bon sens l’auteur nous amène sur la voie de la vérité et démonte un à un les mensonges d’historiens « bien-pensants ». »

« Depuis sa première édition, il y a plus de dix ans, le succès d’Historiquement correct ne s’est jamais démenti. Loué pour son indépendance d’esprit, plébiscité par le grand public, Jean Sévillia reprend un à un les nœuds gordiens de notre histoire pour remettre les pendules à l’heure en évitant les détournements idéologiques qui foisonnent lorsqu’on lit le passé à l’aune du présent.
En découle un récit souvent novateur et toujours limpide servi par une plume d’envergure.
 »

« L’historiquement correct ne cherche pas à comprendre le passé pour éclairer le présent. Il part du présent pour juger le passé. Dans cet état d’esprit, l’histoire n’est plus un objet d’études serein. Elle devient un écran où se projettent toutes les passions contemporaines.
Ce livre expose les événements en les replaçant dans leur contexte. Il rappelle des faits oubliés ou dissimulés qui bousculent les schémas préétablis et les jugements préconçus.
En histoire, le mal n’est pas toujours où l’on dit, le bien n’est pas toujours où l’on croit. »

Récompenses :

Prix Marcel-Thiébaut 2003 (Société des Gens de lettres).
Grand Prix catholique de littérature 2003.

L’histoire du livre racontée par l’auteur :

« Mon quatrième ouvrage. Celui qui a exigé le travail le plus long. Des lecteurs me demandent parfois combien de temps je mets pour écrire un livre. Question secondaire, et à laquelle je suis incapable de répondre. Dans ce cas, toutefois, je me suis exercé, par jeu, à compter le nombre d’heures que j’ai passées sur le manuscrit d’Historiquement correct. Pour l’anecdote, on retiendra que ce chiffre s’établit très précisément, de janvier 2001 à janvier 2003, à 2183 heures de travail. Le tout mené de front avec mon activité de journaliste : un ami m’a dit que c’était comme si j’avais travaillé l’équivalent de trois années en l’espace de deux ans. Il est cependant évident que je n’aurais pu écrire un tel ouvrage à 25 ans : Historiquement correct est d’abord et surtout le fruit d’années de lecture.

Xavier de Bartillat, directeur de Perrin, et toutes ses équipes, ont parfaitement préparé et accompagné cette aventure. Car c’est une aventure que de publier un livre qui devient sous vos yeux un best-seller. Des chiffres ? Toutes éditions confondues, l’ouvrage a passé la barre des 120 000 exemplaires vendus. Huit passages à la télévision (dont l’émission d’Ardisson !), une trentaine d’émissions de radio, plus de cent articles, une quarantaine de conférences à travers toute la France, des centaines de lettres ou de courriels (j’ai personnellement répondu à tous)…

Je n’ai jamais prétendu avoir le monopole de «l’historiquement incorrect», ni être un spécialiste de tous les sujets traités dans l’ouvrage : mon but était de donner la parole à ceux-ci, en présentant une synthèse de leurs travaux à l’intention du grand public. D’autres que moi auraient pu publier un tel livre. Mon seul mérite est de l’avoir entrepris en sentant qu’il correspondait à un besoin. Son succès le prouve : je crois pouvoir dire qu’Historiquement correct a changé quelque chose dans le paysage intellectuel.

Les professeurs de l’enseignement secondaire et les universitaires ont été nombreux à me remercier. Beaucoup de parents font lire l’ouvrage à leurs enfants, mais beaucoup de lycéens ou d’étudiants le lisent d’eux-mêmes. C’est avec ce livre que j’ai gagné un jeune public, dont la fidélité s’est confirmée, un an plus tard, quand le Terrorisme intellectuel a été réédité, puis maintenue par la suite. Si j’ai contribué, si peu que ce soit, à la formation des esprits de demain, j’ai atteint mon but. »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s