Wall Street et la révolution bolchevique – Antony C. Sutton

Publié le Mis à jour le


97823551204422

Titre : Wall Street et la révolution bolchevique

Auteur : Antony C. Sutton

Date de sortie : 1974 (édition originale américaine); 2012 (traduction française)

Résumé / Quatrième de couverture :

« Pourquoi Trotski, alias Braunstein, voyagea-t-il avec un passeport officiel américain lorsqu’il retourna en Russie en 1917 rejoindre Lénine pour la révolution ?
Pourquoi la mission américaine de la Croix-Rouge en Russie, en 1917, comportait-elle plus d’hommes d’affaires que de médecins ?

Au fil d’une enquête magistrale, qui se lit comme un roman d’espionnage, Antony Sutton établit des liens historiques tangibles entre capitalistes américains et communistes russes. Tirant ses informations de l’examen de dossiers du Département d’État, des archives personnelles de personnages clés de Wall Street, de biographies, d’articles de presse et de livres d’historiens classiques, Sutton nous révèle :

• Le rôle que jouèrent les dirigeants des banques du groupe Morgan dans l’acheminement illégal d’or bolchevique vers les États-Unis.

• Le détournement de la mission de la Croix-Rouge américaine en Russie par les puissants de Wall Street.

• L’intervention de Wall Street pour obtenir la remise en liberté de Léon Trotski, le révolutionnaire dont l’objectif était de renverser le gouvernement russe.

• Les accords passés par de grandes entreprises afin de capter l’énorme marché russe, quinze ans avant la reconnaissance officielle du gouvernement soviétique par les États-Unis.

• Le soutien au communisme, actif mais secret, par des hommes d’affaires de premier plan, lesquels se faisaient publiquement les champions de la libre entreprise. »

Pourquoi lire ce livre ? / Commentaires :

« La véritable et remarquable histoire de ces capitalistes américains qui ont financé les communistes »

Pour connaître les relations entre deux mondes que soi-disant tout oppose (la révolution bolchevique faisant avancer le mondialisme)…

« Antony Cyril Sutton (1925 – 2002) est un économiste, historien et écrivain britannique.
Un maître de l' »Histoire Secrète » – Antony C. Sutton était né à Londres (Angleterre) mais passa la plus grande partie de sa vie aux Etats-Unis (40 ans) après sa naturalisation. De formation universitaire (Economie, Génie Civil), Antony Sutton exerça dans les Industries minières et de l’acier. Diplômé des Universités de Londres, de Göttingen et de Californie, A. Sutton sera, dans les années 60, professeur d’Economie à l’Université d’Etat de Californie (Los Angeles) et pendant sept ans, chercheur à l’Université Stanford (Fondation Hoover). Ce fut pendant son séjour à Stanford qu’il écrivit l’ouvrage définitif en trois volumes sur les « sources » de la technologie soviétique.

Dans sa Lettre d’Information, Pierre de Villemarest – éminent spécialiste des questions soviéto-mondialistes – écrit que « Sutton fut le seul auteur qui ait jamais disséqué les contrats grâce auxquels les totalitarismes nazi et soviétique ont pu vivre et survivre économiquement. »

Des hommes n’ont eu de cesse de faire disparaître les parutions d’A. Sutton et de l’interdire dans les médias, jusqu’en France où le nom d’A. Sutton n’était connu que des seuls « spécialistes en Mondialisme ». Intrigué par la nature de l’attaque dont il avait été la victime, et surtout par les forces puissantes qui avaient dirigé cette agression, Antony Sutton décida de mener une enquête approfondie sur lesdites forces et publia dans les années 70 une trilogie sur le soutien politique et financier que les Banquiers Internationaux de Wall Street avaient accordé à trois « variantes » du Socialisme.

L’historien Sutton est le seul et le premier qui ait jamais révélé et prouvé, après des années de recherches, que la remise en route de l’industrie allemande, aux années vingt, s’accompagnait d’une symbiose de plus en plus totale entre divers financiers et industriels allemands et leurs homologues anglais, américains ou anglo-américains, dans la gestion et la ventilation des mêmes fonds et profits. Ils ont financé non seulement l’entente germano-soviétique, après Rapallo, mais en même temps les divers courants allemands, dont le parti national-socialiste. »

« Les financiers de Wall Street ont toujours désiré s’étendre le plus possible et s’organiser à l’échelle globale… Les gouvernements du monde doivent être socialistes afin que le pouvoir de fait soit aux mains des banquiers ». – Antony C. Sutton

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s